Bibliographie sur le deuil

Bibliographie

Parler des bébés morts, pendant la grossesse ou tout juste nés, n’est pas un sujet facile à aborder. Alors que le bébé occupe une place centrale dans notre société, de façon paradoxale sa mort avant terme reste un sujet tabou.La mort prénatale a un impact sur toute la famille, les enfants aînés mais aussi les grands-parents et les enfants à venir. Il s’agit d’un deuil bien particulier, contraignant les couples, au-delà de leur douleur indicible, à entreprendre un voyage psychique effrayant et totalement inédit.

Marie-José Soubieux est pédopsychiatre et psychanalyste. Elle exerce ses fonctions à l’Institut de Puériculture et de Périnatalogie de Paris, au Centre de Guidance Infantile créé par le Pr Soulé et dans le Centre de Diagnostic Prénatal et de Médecine Fœtale de la Maternité IPP-Necker. Elle est également psychanalyste d’adultes.Elle est l’auteur de plusieurs livres dans le domaine de la périnatalité dont Le berceau vide, Erès, 2008.

Vidéo : Marie-josée Soubieux présente son livre “le berceau vide”

Livre sur le deuil périnatal en consultation gratuite, écrit par Marie-josé Soubieux

 

    “Mourir avant de n’être”

  FRYDMAN René, FLIS-TREVES Muriel, sous la dir. de -Paris : Ed. Odile Jacob, 1997.

Réflexions d’hommes et de femmes professionnels de santé, de philosophes, d’anthropologues, de psychologues et psychanalystes, témoignages de parents endeuillés, exposés de pratiques hospitalières ou de formes d’accompagnement possible autour de la mort périnatale,cet ouvrage remarquable (et facile à lire) reprend les interventions des participants  du colloque Gypsy du 13 décembre 1996.

MSpirale N° 31, septembre 200 : Mort d'un bébé, deuil périnatal. de Joël Clergetort d’un bébé, deuil périnatal – Témoignages et réflexions”

 CLERGET Joël, collectif  – Ed : ERES (EDITIONS), Revue trimestrielle SPIRALE, n° 31, 2004. 102 pages. Sommaire :

 La mort d’un bébé au fil de l’histoire
Mort d’un«bébé». Le point de vue d’un accoucheur
Anthropologie de la mort périnatale aujourd’hui
Mort-nés
Expérience groupale d’écoute et de suivi des familles
L’accomplissement de toute vie a besoin de témoins
BB dans mon cœur
Un bébé meurt, des parents pleurent, douleur du deuil
Il ne m’appellera pas Nouna
D’avant la fleur de l’âge, ta mort

MARTINEAU Elisabeth – “Surmonter la mort de l’enfant attendu” -Ed. Chronique sociale – avril 2008 –

Lorsque son enfant attendu meurt au lieu de naître, on n’appréhende plus la vie de la même manière. Après l’annonce et l’effondrement, il y a le vide et le manque de sens. Plus rien n’a de goût ni de couleurs. Il faut du temps, beaucoup de temps pour se relever et retrouver confiance dans la vie.

Cet ouvrage est d’abord le récit d’une femme qui attendait son premier enfant, mort in utero à quelques jours du terme de sa grossesse. A travers ses réflexions et questionnements de femme enceinte, ainsi que par les lettres que celle-ci écrivait à son bébé, le lecteur vit en direct, mais avec beaucoup de délicatesse, la mort, la « naissance » et le deuil de Raphaëlle.

Dix ans plus tard, Elisabeth Martineau revient sur cet évènement douloureux, étape par étape. Avec l’aide de sages-femmes, médecins, psychiatres, ainsi que d’autres parents ayant perdu un enfant autour de la naissance, elle ouvre un véritable dialogue de cœur à cœur sur le deuil périnatal. Des témoignages poignants, des pistes concrètes pour mieux comprendre et avancer.

Parmi les sujets traités : les paroles ou attitudes aidantes ou blessantes ; la communication en famille ; l’impact du deuil sur l’enfant à suivre ; le deuil des pères, des frères et sœurs, des grands-parents ; la reconnaissance juridique de l’enfant mort ; le deuil particulier après une Interruption Médicale de grossesse ; la fausse-couche… Quels rites ? Quels gestes ? Quelles traces et enfin, quel sens donner à tout cela ?

Témoignages:

 

« Je me souviens. A l’instant où je comprends que mon enfant ne pourra vivre, je dois en quelques secondes affronter l’imbrication du passé, du présent et de l’avenir dans le néant. Cette confusion soudaine des temps dans le rien. Mon passé devient brutalement la somme de souvenirs fugaces et ancrés se définissant en quelques étapes. Le tout se mêle et devient presque indissociable. Sans pouvoir me formuler la nature de ce tout qui affleure brutalement, et prise dans une peur immense, je sens bien que cette cristallisation condensée de l’intime indicible et de la conscience aiguë de mon rapport au monde sont la marque des grands chocs de la vie. »

Un témoignage déchirant et juste, excluant voyeurisme et émotion facile.

 

je-deviens-grand-la-vie-est-comme-le-vent-9782753031968_0Une histoire, qui  poétique  et bien illustrée à propos de la mort des êtres chers, où on parle de peine et de chagrin, de souvenirs du passé. Et comme le vent revient, la vie doit renaître…3-6ans et plus…

 

 

 

livre-jeunesse-sur-la-mort-les-questions-des-tout-petits-sur-la-mort_4721863

 

six questions existentielles, six histoires d’ animaux….